GCB logo Web

.

   

NOGUCHI

Biographie

 

Catalogue d'exposition

     

Isamu Noguchi est né de père japonais et de mère américaine le 17 novembre 1909 à Los Angeles (Californie).

Il fait ses études primaires au Japon (Yokohama) où il reste jusqu'à l'âge de 13 ans. Il est ensuite envoyé au États-Unis où il fait ses études secondaires.Il y rencontre le sculpteur Gutzon Borglum.
Il fait ensuite la connaissance du Docteur Hideo Noguchi (il n'a aucune parenté avec lui), qui, tout en l'acceptant dans son laboratoire de l'Institut Rockfeller, l'incite à s'intéresser aux Arts.

A l'âge de 19 ans, alors qu'il fait ses études de médecine à l'Université de Colombia, il est remarqué par Onorio Ruotolo, directeur du Leonardo da Vinci Art School, qui découvre en lui des dons de sculpteur et dont il devient l'élève.
En peu de temps, il est élu membre de la Société Nationale des Sculpteurs de New York City et participe à diverses expositions.Attiré par l'Orient, il obtient une bourse de la fondation Guggenheim et qui New York au printemps 1927. Mais son voyage se termine à Paris, car il y rencontre Brancusi dont il avait admiré l'exposition à New York l'année précédente, et avec lequel il travaille pendant plusieurs mois. Sa sculpture tend alors de plus en plus vers l'abstrait. Il utilise la tôle ainsi que des matériaux plus solides.
De retour à New York en 1928, il expose our la première fois des oeuvres abstraites à la Eugene Schoen Gallery, puis à la galerie Marie Sterner, où il expose des portraits d'amis.
En 1930, il part enfin pour l'Orient, passe encore par Paris, traverse la Sibérie et atteint Pékin où il reste huit mois en faisant des dessins calligraphiques. Ensuite, il travaille au Japon pendant sept mois sur des objets en terre cuite.
De retour à New York en 1932, il expose toutes ses oeuvres à plusieurs reprises, mais c'est l'époque de la récession et il doit pour vivre continuer à sculpter des portraits, routine à laquelle il ne peut échapper.
En 1934, nouvelle exposition à la galerie Marie Harriman avec plusieurs projets imaginaires comme "Play Mountain", pour un jardin d'enfants, un monument pour Benjamin Franklin avec son cert-volant, etc.
En 1935, il va au Mexique. Là, dans un marché indien, il fait sur un mur une grande sculpture en brique ciselée et ciment coloré qu'il appelle "History Mexico". Cette oeuvre décrit la guerre, l'angoisse du fascisme et la révolte de la classe ouvrière.
Après huit mois, il revient à New York et s'occupe de nouveau à sculpter des portraits et étudier des projets jusqu'à ce qu'il gagne en 1938 le concours pour la place du Associated Press au Rockfeller Center. Ce travail l'occupe pendant plus d'un an. C'est la plus grande sculpture fondue en acier inoxydable.
Il est toujours intéressé par des projets de jardins d'enfants, d'abord pour le Park Department de Hawa¨, puis pour New York.
Quoique l'on témoigne de l'interêt pour ses recherches, la guerre élimine toute possibilité de réalisation.
Il invente beaucoup de formes nouvelles, persuadé que toutes les relations de forme sont essentiellement de la sculpture et tous les matériaux peuvent y être employés.
Il utilise du papier, du bois, des métaux, des os, du fil, de la pierre... Il fait aussi des expériences avec la lumière, se servant de la sculpture comme surface réflective contrôlée de la lumière.
De la surface, il passe à la structure en utilisant des plaques de pierres plates, ainsi qu'on les vit au Museum of Modern Art lors de l'exposition "Fourteen Americans" en 1946.
En 1948, il est au nombre des exposants de la galerie Egan, puis il concourt pour obtenir une bourse à la Bollinger Foundation, afin de poursuivre ses recherches et le cas échéant écrire un libre sur la sculptured dans ses relations avec l'espace et les loisirs.
Puis il part étudier les signes de l'aspiration de l'homme das le monde entier, de Carnac (France) à Karnac (Egypte), puis à travers la Grèce, l'Inde et ses temples, l'Indonésie, l'Indochine et finalement se retrouve au Japon.
C'est cette redécouverte au Japon après la guerre qui a influencé le plus son oeuvre, spécialement les jardins pour les rochers et leur emplacement. il trouvait la réponse à beaucoup de questions dont il avait cherché en vain, jusqu'alors, la solution : la place et l'espace de la sculpture.
Il réalise deux jardins au Japon, dont un à l'Université de Keyo. Puis il conçoit les jardins des bâtiments de l'UNESCO à Paris.
Depuis son deuxième séjour au Japon, il voyage chaque année entre ce pays et New York et il a trouvé dans ce double contact un point de vue tout à fait spécial.

Isamu Noguchi a exposé Sculptures à la Galerie Claude Bernard en 1964. Il est décédé le 30 décembre 1988 à New York.

 

5-7, rue des Beaux Arts 75006 Paris - Tel. 01 43 26 97 07 - Du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30.