GCB logo Web

Julius Bissier est né le 3 décembre 1893, à Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne, dans une famille d'origine paysanne. 

En 1913, il entreprend de brèves études en Histoire de l'art à l'université de Fribourg-en-Brisgau puis s'inscrit à l'Ecole des Beaux-arts de Karlsruhe. A partir de 1914, il effectue ses premières peintures. 

En 1919, il rencontre le sinologue Ernst Grosse, qui l'initie à la pensée et l'art de l'Extrême-Orient. Il gardera une grande influence de cette rencontre, notamment dans l'utilisation des signes que lui fera connaître son ami. 

En 1920, est organisée sa première exposition personnelle au Kunstverein de Fribourg-en-Brisgau qui rencontrera un vif succès. 

En 1922, il se marie avec son élève Lisbeth Hofschneider. Le peintre plonge dans une grave dépression en 1923 et n'en sortira jamais vraiment. Il détruit la même année plusieurs de ses oeuvres à la hâche.Au cours des années 1922 et 1923, il délaisse les sujets religieux au profit de paysages et de natures mortes de facture très sobre. Ses peintures rencontrent un grand succès mais Bissier n'en tire aucune satisfaction particulière. Alors qu'il touche le fond, il fait la rencontre salvatrice du peintre Willi Baumester qui lui ouvre les portes de l'abstraction. 

En 1926, naît sa fille Dorothée puis son fils Uli en 1928.

Les années 1930 consistuent un tournant dans la vie de l'artiste. Il décide d'arrêter la peinture pour se consacrer exclusivement à des encres de Chine abstraites (huile noir) dont le développement se poursuivra jusqu'à sa mort. La venue de la couleur sera plus tardive mais il la préparera pendant longtemps. 

L'année 1934 sera marquée par deux événements dramatiques pour l'artiste : la mort de son fils et l'incendie de l'université de Fribourg où il avait son atelier. Presque toutes ses oeuvres sont détruites. 

Au cours de ces mêmes années les nazis s'installent au pouvoir ce qui ne cessera d'angoisser Bissier. Il n'expose plus mais joue du violoncelle et consacre ses nuits à la peinture. Grâce à l'activité de tissage de sa femme, Lisbeth, la famille pourra continuer à vivre. 

En 1939, la famille déménage pour Hagnau, un village de pêcheurs en Allemagne. 

Avant de trouver son moyen d'expression idéal, il expérimentera de nombreuses techniques : craie, pastel, encre de chine en couleur, huile, aquarelle, tempera... De 1956 à 1965, l'oeuvre ultime de Julius Bissier sera composée exclusivement d'aquarelles et de miniatures (technique de l'huile et de l'oeuf lavable).

En 1961, Julius et Lisbeth s'installe à Ascona où l'artiste s'éteindra le 18 juin 1965

Julius Bissier a exposé plusieurs fois à la galerie Claude Bernard entre 1975 et 2002.