GCB logo Web

ROBERT DOISNEAU


 

  DOISNEAU Autoportrait Rolleiflex bis

© Atelier Robert Doisneau

Robert Doisneau est né dans la banlieue de Paris, à Gentilly, en 1912. Il est décédé à Paris, en 1994 à l'âge de 82 ans.

Il est issu d'une famille où se mêlent les valeurs de la petite bourgeoisie et celles du milieu ouvrier. Il grandit avec sa famille dans une maison servant d'atelier et de magasin à la Plomberie Duval (du nom de sa mère). Sa mère meurt de tuberculose en 1920 et son père se remarie deux ans plus tard.

A l'âge de treize ans, Robert Doisneau entre à l'école Estienne à Paris (métier du livre) et sort, quatre ans plus tard, avec un diplôme de graveur-lithographe. C'est en 1929 qu'il fait ses premières photos avec un appareil que lui prête son demi-frère. Peu de temps après, il est embauché à l'atelier Uhlmann en tant que dessinateur, puis devient rapidement assistant au laboratoire de photo nouvellement créé.

En 1931, il devient l'assistant du photographe André Vigneau, qui l'initiera véritablement à la photographie sur le plan artistique et l'introduira dans l'univers de l'avant-garde. Son influence sera fondamentale pour sa carrière. Il rencontra par la suite Pablo Picasso, Henri Cartier-Bresson et bien d'autres personnalités encore, dont Blaise Cendrars et Jacques Prévert avec qui il se liera d'amitié.

En 1934, il se marie avec Pierrette Chaumaison avec qui il aura deux filles, Annette et Francine.

A son retour du service militaire qui confortera ses idées anarchistes, il est embauché comme photographe salarié aux usines Renault de Boulogne-Billancourt. Il y reste cinq ans, jusqu'en 1939, date à laquelle il se fait licencier pour "retards répétés". Il décide alors de devenir photographe illustrateur indépendant.

Après la Libération, il travaille quelque temps pour l'Alliance photo avant de rejoindre définitivement l'agence Rapho, en 1946. Photographe indépendant, il vend ses clichés à des magazines aussi divers que Point de vue, Life, La vie ouvrière, Match, Regard, Femme ou Vogue.

Il participe à plusieurs expositions internationales et obtient de nombreux prix dont celui de Kodak en 1947 et celui de Niepce en 1956.

Malgré un emploi du temps surchargé par les commandes industrielles et publicitaires qui lui permettront de vivre, Robert Doisneau parviendra à réaliser une oeuvre plus personnelle et connaîtra un immense succès au cours des dix dernières années de sa vie.

La Galerie Claude Bernard a réalisé plusieurs expositions de ses photographies : Photographies en 2001Inauguration en 2003 et Photographies; Palm Springs 1960 en 2005.